Fabula#1
Fabula#2
Fabula#3
Couverture Fabula#4

Née en juin 2012,  Fabula se range sur l’étal des revues hybrides. Tous les neuf mois, ces contributeurs, espèces antinomiques de journalistes de l’imaginaire, révélateurs du réel intrafictionnel crée les conditions de la création d’une alternative.

Sociologues, écrivains, enseignants, plasticiens, architectes, dessinateurs, musiciens, tous adeptes de l’affabulation utopique se réunissent autour d’une catastrophe. Une tragédie émancipatrice rendant possible l’élaboration d’un monde nouveau. Et pour inventer cette possibilité d’une île, ils ont choisi comme terre expérimentale : la Corse.

 

Le premier numéro libère involontairement la région du “joug”  pour constituer un altergouvernement, le second submerge le territoire sous 142 mètres créant les conditions d’une vie terrestre, flottante et subaquatique. Et le troisième grignote les cordes vocales des habitants touchés par l’omertisie, virus engendré par les retombées radioactives du nuage de Tchernobyl et transforme le paysage sonore de l’île en chuchotements, borborygmes et autres sifflements désamplifiés.