Île sera une fois la Corse indépendante en 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Histoire

 

A l’origine de Fabula, la petite histoire d’une émancipation involontaire illustrée par Pakman:

Nous sommes en 2017 et Marine Le Pen vient d’être élue présidente, plébiscitée à 60% par les Corses. Elle décide  de rendre la Corse aux Corses ainsi que Nice et la Savoie, retrouver ainsi les frontières de l’Ancien Régime. A partir de cette sécession se met en place un réseau de révolutionnaires pacifiques mené par les étudiants en sciences de l’université de Corté. Afin de profiter de l’indépendance pour élaborer un nouveau modèle de société dont la l’île serait l’héroïne. A la place gouvernementale est alors désigné un Comité des Sages déraisonnables qui a pour mission de transformer la Corse.

 

 

Utopie ou Science Fiction?

 

De ce récit catastrophe découle la presqu’utopie prête à l'emploi Corsica.

Pourquoi presque ? Parce qu’à la manière d’Utopia, la Corse est une île qui devient le laboratoire expérimentant un nouveau modèle de société. Mais contrairement à la création de Thomas More, les concepteurs de cette Kyrnos de 2017 ne font pas table rase ni de l’histoire de ses habitants ni de leurs habitudes.

Pourquoi prête à l’emploi ? Parce que les penseurs de cette région libérée ne se sont pas essayés à la SF. Pas de Jules Verne en puissance mais plutôt des recycleurs idéaux qui se sont inspirés de l’univers des possibles. Une longiligne capitale sur pilotis dans la plaine orientale, une société avoiturière aux mobilités ascendantes ou encore un territoire en permaculture, toutes ses évolutions pourraient à l’avenir être réalisées.

 

L’équipe gouvernementale

 

Et pour la concevoir, entrent en scène douze ministres dont la seule mission est d’apporter une vision nouvelle de la Corse émancipée. Aux collaborateurs précédemment cités s’associent les architectes Mélissa Epaminondi, Michele Boni et Hugues Rolland, les écrivains Fabien Abraini et Gilles Zerlini, le philosophe Dominique Pagani, le photographe Alexandre Pieroni, la professeur d’Italien Alessandra d’Antonio et l’éditeur Xavier Dandoy de Casabianca.

Défilé ministériel  : des affaires étrangères à l'oïkos en passant par les lettre et le matri-patrimoine

A cette équipe gouvernementale, s’ajoutent Lor, photographe atypique des membres du gouvernement et l’association Thermostat 7. La première, Laure Crubilé s’est extraite des traditionnels portraits officiels pour créer un jeu de tarot divinatoire composé des personnages et des fonctions des contributeurs précédemment cités.  Quant à Yann Yvinec, designer de Th7, il a conçu un atelier numismatique permettant à chacun de choisir son système monétaire et ses attributs de la monnaie coupante à la pathologique en passant par le jeu de billes.